INFORMATIONS CONTACTS PRESSE CRÉDITS LINKS NOUVELLES    
PROGRAMME             .ENG  .ESP  .ITA   
ÉCRIVAIN
   Agota Kristof
.Bibliographie 
.Imprimer .Envoyer à un ami
Biographie
Agota Kristof, née à Csikvand en Hongrie en 1935, quitte clandestinement son pays en 1956.
Elle se réfugie à Neuchâtel, en Suisse Romande, où elle trouve du travail dans une usine de montres: "c'était un travail tout à fait aliénant" racontera-t-elle au terme de cette expérience durée cinq ans.
Elle commence à écrire très jeune, d'abord en hongrois, puis en français, en commençant avec des textes pour le théâtre.
En 1987, elle publie son premier roman, Le grand Cahier, suivi de La Preuve et Le Troisième Mensonge (1991) qui, dans la traduction italienne, vont confluer dans la Trilogia della città di K (Einaudi, 1998).
Ces trois romans brefs, qui la rendent célèbre dans le monde entier, décrivent avec un style rude et impitoyable des ambiances sombres et menaçantes de l'Europe de l'Est, suspendue entre la guerre et la paix: "il n'a pas été facile de redonner le jour à des souvenirs désagréables du passé. Je ne parviens pas à relire mes livres, ils me font trop mal, peut-être parce que je ressemble trop à mon écriture sèche, négative, sans espoir".
Hier, son dernier roman, a été adapté au cinéma par Silvio Soldini sous le titre de Brucio nel vento (2001).
 
On a dit d'elle:

"une poésie parfaite, une sécheresse contre nature, une prose qui a l'allure d'une marionnette meurtrière".
Giorgio Manganelli

"une fable sombre où tout est rendu rapide et essentiel par une écriture limpide et sèche qui ne laisse aucune place aux divagations".
Rosetta Loy

"c'est en cette radicalisation que repose la grandeur de Kristof, qui regarde et explique le monde avec les yeux et les mots d'un enfant, mais d'un enfant méchant".
Sandra Petrignani, "Panorama"
PARTICIPER À LA SOIRÉE DU
.28 mai
LU PAR
.Sergio Rubini
MUSIQUE DE
.Andrea Pozza